Une vague peut en cacher une autre

C’est en ordre dispersé que la gauche tente de résister au raz de marée annoncé de l’UMP. Derrière cet enjeu immédiat, le PS et la LCR entendent se positionner pour les échéances futures.

S'opposer à la vague bleue. Le mot d'ordre de la gauche est des plus simples, à la veille du premier tour des élections législatives. Mais le défi est de taille, face une droite en pleine euphorie à qui les instituts de sondages prédisent entre 41 et 43 % des voix et plus de 420 députés, plus qu'en 2002 1. Devant les panneaux électoraux des 27 candidats de la 1re circonscription de Paris. FEFERBERG/AFP L'abstention, traditionnellement plus élevée aux législatives qu'à la présidentielle, est la principale…
   Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou créez un compte :

Article réservé

Pour lire cet article :

Je choisis un pack
Achetez un pack de crédits
pour accéder à cet article.
Consultez nos offres d’abonnement,
à partir de 8€/mois.
Déjà abonné(e) ?
Identifiez-vous.

Vous pouvez aussi acheter le journal contenant cet article ici

Haut de page

Voir aussi

Articles récents