Pratiques collectives

Fonder un groupe d'action collective est un acte politique. L'histoire des pratiques collectives reste aujourd'hui à écrire, et les difficultés rencontrées par les groupes qui se sont formés dans le passé se posent souvent aux suivants. Membre du Collectif sans ticket, qui conteste la marchandisation de la société, Didier Vercauteren tente de recenser ces histoires de pratiques collectives afin de donner des connaissances ­ donc des armes ­ aux futurs modes d'existence collective. Une inspiration…
   Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou créez un compte :

Article réservé

Pour lire cet article :

Consultez nos offres d’abonnement,
à partir de 8€/mois.
Déjà abonné(e) ?
Identifiez-vous.

Vous pouvez aussi acheter le journal contenant cet article ici

Haut de page

Voir aussi

Articles récents

Campagne d’appel à dons

Appel à dons : Politis a besoin de vous !
Consultez la page dédiée à la campagne

YesYes se tient plus que jamais à votre service !

Souhaitez-vous recevoir les notifications de la rédaction de Politis ?

Ces notifications peuvent être facilement desactivées par la suite dans votre navigateur.