Quand le Congo croise la Durance

La création dansée de Faustin Linyekula sur l’histoire et l’actualité
de l’ex-Zaïre change heureusement des provocations fatiguées
d’un Romeo Castellucci ou d’un Rodrigo Garcia.

Gilles Costaz  • 19 juillet 2007 abonné·es

Nos avant-gardes, nos provocations, notre iconoclastie vieillissent. Le festival d'Avignon en fait, sans le vouloir, la preuve éclatante. Nos « révolutionnaires », à travers l'Europe, tournent en rond, bien qu'ils soient fêtés, encensés et subventionnés. Se considérant comme le fils spirituel d'Antonin Artaud, l'Italien Romeo Castellucci est venu présenter dans une

Envie de terminer cet article ? Nous vous l’offrons !

Il vous suffit de vous inscrire à notre newsletter hebdomadaire :

Vous préférez nous soutenir directement ?
Déjà abonné ?
(mot de passe oublié ?)
Culture
Temps de lecture : 4 minutes