Sarkozy contre La Rumeur ?

Clotilde Monteiro  • 19 juillet 2007 abonné·es

« La vindicte se poursuit », constate La Rumeur sur son site. Le 11 juillet, la Cour de cassation a en effet renvoyé devant le tribunal un des rappeurs du groupe, Mohamed Bourokba, dit Hamé, pour diffamation. La relaxe avait pourtant été prononcée en première instance puis confirmée en appel, le 23 juin 2006. L’explication de cette volte-face est toute trouvée, selon Hamé et son avocat, puisque c’est Nicolas Sarkozy, aujourd’hui président de la République, qui, en 2002, alors qu’il était ministre de l’Intérieur, avait porté plainte contre le rappeur. Depuis, Hamé est poursuivi pour avoir dénoncé « le passif des brutalités et des crimes policiers envers les populations immigrées, restés impunis » , dans un article publié à l’époque dans le fanzine du groupe. Cinq années d’une bataille judiciaire au cours de laquelle Hamé a notamment expliqué que ces propos se référaient « aux victimes du 17 octobre 1961, en passant par le décès emblématique de Malik Oussekine en 1986, jusqu’à des bavures policières plus récentes ».

L’avocat général de la Cour de cassation, Jacques Mouton, a estimé que les propos du musicien étaient « de nature à porter atteinte à l’honneur et à la considération de la police nationale » . Hamé estime que l’avocat général a ignoré le sens profond de son article ainsi que les textes qui encadrent le droit de la presse : « Je n’ai jamais écrit que la police avait tué des centaines de jeunes de banlieue. On dénature mes propos pour les faire tomber sous le coup de la diffamation. » L’affaire est donc renvoyée devant la cour d’appel de Versailles. En attendant, une pétition de soutien à Hamé, dont les premiers signataires sont Manu Chao, Noir désir, Christophe Honoré, Benjamin Biolay, Denis Robert, Esther Benbassa et Jean-Marc Berlière, est consultable sur la-rumeur.com.

Société
Temps de lecture : 2 minutes

Pour aller plus loin…

Pauvreté : « Tous les indicateurs sont mauvais »
Précarité 12 juillet 2024

Pauvreté : « Tous les indicateurs sont mauvais »

La précarité progresse en France, comme en témoignent les dernières données publiées par l’Insee. Manuel Domergue, directeur des études de la Fondation Abbé Pierre, tire la sonnette d’alarme.
Par Maxime Sirvins
« Désormais tout commence »
Enquête 10 juillet 2024

« Désormais tout commence »

Une mobilisation historique de la société civile a permis au Nouveau Front populaire de déjouer les pronostics le 7 juillet. Malgré cette première victoire, tous et toutes appellent à la vigilance et à la construction d’un vrai mouvement de fond pour contrer l’extrême droite.
Par Pierre Jequier-Zalc
À Villers-Cotterêts, un électorat RN (très) décomplexé
Reportage 10 juillet 2024

À Villers-Cotterêts, un électorat RN (très) décomplexé

Dirigée par le parti d’extrême droite depuis dix ans, la commune des Hauts-de-France a voté à 47 % pour Jordan Bardella aux élections européennes. Jocelyn Dessigny, lui aussi du RN, élu député au premier tour, a recueilli 53 % des voix des électeurs de la 5e circonscription de l’Aisne. Nous sommes allés à leur rencontre.
Par Tristan Dereuddre
À Châteaubriant, le passé, outil de lutte pour le présent
Reportage 10 juillet 2024

À Châteaubriant, le passé, outil de lutte pour le présent

Le 3 juillet, une marche rurale, sociale et syndicale, organisée par le collectif Réveillons la résistance, a eu lieu dans cette ville marquée par l’histoire. Une première mobilisation pour tisser des solidarités entre campagnes et quartiers populaires, et rappeler les dangers de l’extrême droite.
Par Vanina Delmas