« Une culture de rupture se met en place »

Pour l’historien René Mouriaux*,
en dépit d’oppositions sociologiques et culturelles, un contexte
de crise sociale a poussé au rapprochement entre étudiants et ouvriers.

L'émergence du mouvement social se construit avec l'opposition à l'autoritarisme et à la politique libérale du gaullisme avant les événements de Mai68. Mais dans quelles conditions~? René Mouriaux~: Divisée, financièrement exsangue, numériquement squelettique, l'Unef n'en demeure pas moins le seul syndicat étudiant connu et reconnu. Les mouvements de jeunesse sont en crise, en particulier au sein de la Jeunesse étudiante chrétienne (JEC) et de l'Union des étudiants communistes (UEC). Il y a donc une…
   Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou créez un compte :

Article réservé

Pour lire cet article :

Consultez nos offres d’abonnement,
à partir de 5€/mois.
Déjà abonné(e) ?
Identifiez-vous.

Vous pouvez aussi acheter le journal contenant cet article ici

Haut de page

Voir aussi

Articles récents

Campagne d’appel à dons

Appel à dons : Politis a besoin de vous !
Consultez la page dédiée à la campagne

YesYes se tient plus que jamais à votre service !

Souhaitez-vous recevoir les notifications de la rédaction de Politis ?

Ces notifications peuvent être facilement desactivées par la suite dans votre navigateur.