Un autre monde possible

« Songes de Mevlido » est un nouveau joyau d’Antoine Volodine. Poème contemplatif, roman d’amour et récit d’action, il prolonge un univers romanesque où la mort et les rêves s’entremêlent.

Christophe Kantcheff  • 30 août 2007 abonné·es

Antoine Volodine est sans aucun doute un personnage romanesque d'Antoine Volodine. Comme ses créations, l'écrivain s'enfonce toujours plus profondément dans ses visions et ses rêves. À peu près tous les deux ans, il en rapporte un livre qui renouvelle son univers tout en le perpétuant. Un univers apocalyptique d'après-guerre dominé par le capitalisme, où tous les espoirs en un monde meilleur ont été terrassés, où les guerres, les génocides, les catastrophes écologiques ont multiplié les vaincus, transformés en morts vivants, qui errent entre le monde réel et leur inconscient.

Avouons qu'ainsi présenté, Songes de Mevlido pourrait effrayer ceux qui ne se sont jamais aventurés dans l'oeuvre d'Antoine Volodine, imaginant là un mauvais livre à thèse futuriste. Il n'en est rien. D'autant que Songes de Mevlido , l'un des romans les plus amples de l'auteur des Anges mineurs

Envie de terminer cet article ? Nous vous l’offrons !

Il vous suffit de vous inscrire à notre newsletter hebdomadaire :

Vous préférez nous soutenir directement ?
Déjà abonné ?
(mot de passe oublié ?)
Culture
Temps de lecture : 5 minutes