« La contamination par les OGM est inéluctable »

Selon le scientifique mexicain Ignacio Chapela, il est impossible de faire coexister des variétés de plantes transgéniques et traditionnelles. Il prône une « science de la précaution » face à la « science de la promotion ».

Patrick Piro  • 6 septembre 2007 abonné·es

Ignacio Chapela, microbiologiste et professeur à l'université de Berkeley en Californie, est un scientifique respecté. Ses travaux ont connu un retentissement mondial à l'occasion de la publication dans la revue Nature , en 2001, de preuves de contamination par du maïs OGM de variétés natives des hauts plateaux mexicains d'Oaxaca, berceau et réservoir génétique de cette très importante culture mondiale. En retrait, à la suite de pressions considérables orchestrées par le lobby des biotechnologies, il a exceptionnellement accepté de participer à la 3e conférence « Savoirs vivants » organisée à Paris, en fin de semaine dernière, par la Fondation sciences citoyennes, et qui a réuni plus de 300 participants de 37 pays de tous les

Envie de terminer cet article ? Nous vous l’offrons !

Il vous suffit de vous inscrire à notre newsletter hebdomadaire :

Vous préférez nous soutenir directement ?
Déjà abonné ?
(mot de passe oublié ?)
Écologie
Temps de lecture : 6 minutes