Entre espoir et turbulences

Malgré des conditions difficiles et de nombreux malentendus,
les associations ont joué le jeu du Grenelle, espérant jusqu’au bout
ne pas avoir été flouées.

Grand-messe congratulatoire, le 27 septembre dernier, au ministère de l'Écologie : les huit groupes de travail, qui ont planché pendant plus de deux mois, rendent leur rapport à Jean-Louis Borloo et à Nathalie Kosciusko-Morizet ­ sous forme de clef USB, économie de papier oblige ! Les rapporteurs se félicitent d'une aventure collective riche et encourageante : on s'est écoutés et respectés ! Un aveu de soulagement, car rien n'était gagné en juillet, au lancement du processus : un « Grenelle de…
   Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou créez un compte :

Article réservé

Pour lire cet article :

Je choisis un pack
Achetez un pack de crédits
pour accéder à cet article.
Consultez nos offres d’abonnement,
à partir de 8€/mois.
Déjà abonné(e) ?
Identifiez-vous.

Vous pouvez aussi acheter le journal contenant cet article ici

Haut de page

Voir aussi

Articles récents