Une demande de gauche

En dépit d'une mise en condition médiatique sacrément déprimante, menée sur le mode « l'opinion est hostile, le mouvement est voué à l'échec » , la journée de grève du 18 octobre a été un incontestable succès. Il n'aurait fallu qu'un mot des dirigeants syndicaux pour qu'elle prenne une tout autre tournure. Il n'est d'ailleurs pas dit qu'on en restera là. Mais la suite, on le sait aujourd'hui, n'interviendra pas avant la mi-novembre. Le 20 peut-être, puisque les sept fédérations de fonctionnaires ont choisi…
   Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou créez un compte :

Article réservé

Pour lire cet article :

Je choisis un pack
Achetez un pack de crédits
pour accéder à cet article.
Consultez nos offres d’abonnement,
à partir de 8€/mois.
Déjà abonné(e) ?
Identifiez-vous.

Vous pouvez aussi acheter le journal contenant cet article ici

Haut de page

Voir aussi

Articles récents