La bataille de l'opinion

À la veille de la mobilisation du 22, les étudiants en grève
à l'université de Tolbiac soignent leur communication à l'intérieur et à l'extérieur de luniversité.

« La mobilisation s'étend, mais le mouvement est moins radical » , résume Marie durant le comité de grève réuni le 19 novembre à l'université de Tolbiac. Cette étudiante a été mandatée la semaine passée pour représenter l'assemblée générale (AG) de cette université à la réunion de la coordination, les 17 et 18 novembre, à Tours. Au sortir de l'amphithéâtre, elle refusera d'en dire plus sur les débats du week-end. « Il faut aller voir celui qui a le mandat national », précisera-t-elle. Les étudiants en…
   Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou créez un compte :

Article réservé

Pour lire cet article :

Consultez nos offres d’abonnement,
à partir de 5€/mois.
Déjà abonné(e) ?
Identifiez-vous.

Vous pouvez aussi acheter le journal contenant cet article ici

Haut de page

Voir aussi

Grève du 13 janvier dans l’Éducation nationale : dans le cortège, le malaise est partout

Sur le vif accès libre
par et ,

 lire   partager

Articles récents

Campagne d’appel à dons

Appel à dons : Politis a besoin de vous !
Consultez la page dédiée à la campagne

YesYes se tient plus que jamais à votre service !

Souhaitez-vous recevoir les notifications de la rédaction de Politis ?

Ces notifications peuvent être facilement desactivées par la suite dans votre navigateur.