Le conquérant

Josh Ritter livre des chansons sensibles et bien écrites, dans la veine de Bob Dylan.

Josh Ritter est l'un des songwriters américains qui montent. En reprenant l'esprit du titre de son nouvel album, on peut même dire qu'il a réussi à conquérir une réputation aussi flatteuse que justifiée. The Historical Conquest of est son cinquième disque, qu'il dit avoir enregistré en ayant en tête et en ligne de mire le premier album solo de Paul McCartney, lequel avait à ce moment-là besoin de (se) prouver qu'il y avait une vie après les Beatles. Ce n'est pas le cas de Ritter, qui doit tout juste…
   Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou créez un compte :

Article réservé

Pour lire cet article :

Je choisis un pack
Achetez un pack de crédits
pour accéder à cet article.
Consultez nos offres d’abonnement,
à partir de 8€/mois.
Déjà abonné(e) ?
Identifiez-vous.

Vous pouvez aussi acheter le journal contenant cet article ici

Haut de page

Voir aussi

Le goût subtil de la gentrification

Société
par ,

 lire   partager

Articles récents