La Graine et le mulet : Une cuisine de trop bon goût

Avec « la Graine et le mulet », Abdellatif Kechiche raconte l’histoire d’un vieil ouvrier immigré qui entreprend d’ouvrir un restaurant de couscous. Un film parfois fort, souvent consensuel.

L'Esquive , sorti début 2004, n'était pas encore « césarisé » qu'Abdellatif Kechiche avait déjà un producteur pour son prochain film : celui de Jean-Jacques Annaud et de Christophe Barratier ( les Choristes ), Claude Berri. Kechiche, qui avait connu toutes les peines à monter son projet réunissant Marivaux et des enfants des quartiers, et qui avait dû faire des choix drastiques sur le tournage, aurait pu se « reposer » au gré de conditions de production cette fois-ci plus confortables. D'autres cinéastes…
   Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou créez un compte :

Article réservé

Pour lire cet article :

Je choisis un pack
Achetez un pack de crédits
pour accéder à cet article.
Consultez nos offres d’abonnement,
à partir de 8€/mois.
Déjà abonné(e) ?
Identifiez-vous.

Vous pouvez aussi acheter le journal contenant cet article ici

Haut de page

Voir aussi

Articles récents