Voir Naples et pourrir

PISCHETOLA/AFP Les rues de la capitale du sud de l'Italie sont de façon récurrente encombrées par les ordures. La nouvelle crise atteint désormais l'insupportable, avec 2 000 tonnes de sacs-poubelles, souvent éventrés, débordant des trottoirs. Excédés, inquiets, les riverains y mettent le feu. Le fond du problème, c'est l'incurie administrative et l'emprise de la Camorra, qui gère un juteux trafic de déchets. Car à Naples, les ordures, c'est la mafia. Résultat : malgré les protestations, les autorités ont…
   Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou créez un compte :

Article réservé

Pour lire cet article :

Je choisis un pack
Achetez un pack de crédits
pour accéder à cet article.
Consultez nos offres d’abonnement,
à partir de 8€/mois.
Déjà abonné(e) ?
Identifiez-vous.

Vous pouvez aussi acheter le journal contenant cet article ici

Haut de page

Voir aussi

Articles récents