Pour Yahoo! le PCF n’existe plus

Michel Soudais  • 13 février 2008
Partager :

Les pages d’actualité du moteur de recherche Yahoo! sont bien connues des internautes qui y trouvent, presque en temps réel, les mêmes dépêches d’agences (AFP, Reuters et AP) que celles qui alimentent en matière première quotidiens, radios et télés. Beaucoup de ces curieux pensent y trouver une information brute, et pour tout dire plus objective. Voire! Récemment, la rubrique politique de Yahoo! a tout bonnement supprimé la sous-rubrique «PCF» qui, en regroupant toutes les informations concernant ce parti, lui offrait une visibilité. A la trappe, le parti de Marie-George Buffet! Pour la multinationale convoitée par Microsoft et Google, le PCF n’existe déjà plus.

Outre que le procédé est cavalier, il est surtout contestable puisque des formations de moindre importance disposent toujours d’une rubrique sur Yahoo! Jean-Jacques Candelier, député communiste du Nord et, à ses dires, «utilisateur régulier de Yahoo!» , s’est ému de ce «boycott» dans un courrier (électronique) adressé à la multinationale, dont voici l’essentiel:

«Je voudrais savoir pourquoi, au contraire, celle des « Verts » existe toujours. S’il vous fallait en enlever une pour une raison quelconque, alors je pense sincèrement que cela aurait dû être celle de ce parti, et non la rubrique d’information du PCF, et ce pour plusieurs raisons :
– 1) Le PCF a 100.000 adhérents, soit bien plus que les Verts,
– 2) Il a bien plus de candidats aux prochaines municipales et de dispose d’environ 10.000 élus, soit bien plus que les verts,
– 3) Il dispose de 10 fois plus de parlementaires que les Verts,
– 4) Enfin, il a fait de bien meilleurs scores que les Verts à toutes les dernières consultations électorales.

Que vous faut-il de plus? J’attends donc avec impatience que vous m’expliquiez votre décision de boycott du PCF.

J’attends également que vous rétablissiez sa rubrique d’information, et enfin, j’attends que celle-ci ne soit plus polluée par des communiqués ou des dépêches relatives à Olivier Besancenot ou à la LCR.

Et vous n’arriverez pas à me convaincre qu’il manque d’informations pour alimenter cette rubrique, jettez un oeil sur le site de ce parti pour le constater…

La clarté politique, la rigueur de l’information et l’absence de parti pris politique devraient pouvoir exister dans les pages d’actualités de Yahoo!»*

A ce stade, je me contenterai d’observer que l’on pourrait rêver meilleure camaraderie entre formations de gauche (Y a du boulot si l’on veut un jour l’union des gauches!); Jean-Jacques Candelier (que je ne connais pas personnellement) ne me semble pas être à ranger dans la catégorie des Communistes unitaires… Ce qui m’importe d’avantage ici, c’est la réponse machinale (j’use de ce mot à dessein) de Yahoo!. Je vous la livre intégralement:

*«Bonjour,

Nous vous remercions pour votre mail.

Les informations qui sont diffusées sur le site ne proviennent pas d’une
« salle de rédaction » Yahoo! mais d’un contenu fourni par plusieurs
partenaires de presse réputés.

Il vous est possible de réagir directement auprès de l’auteur de
l’article en prenant note du logo qui figure en haut à droite de chaque
dépêche, puis en vous référant à la page suivante:

Les informations qui sont diffusées sur le site ne proviennent pas d’une
« salle de rédaction » Yahoo! mais d’un contenu fourni par plusieurs
partenaires de presse réputés.* [Au cas où le destinataire n’aurait pas compris, c’est mieux de le répéter!]

*Nous sommes conscients de la gêne que peut vous occasionner les erreurs
qu’il vous est possible de trouver sur le site. les dépêches paraissant
dans Yahoo! Actualités sont habituellement destinées à être réécrites
par les rédactions des journaux dont vous pourriez être lecteur, alors
que Yahoo! Actualités diffuse ces articles tels qu’ils sont envoyés.

Nous comptons sur votre compréhension.

Nous restons naturellement à votre disposition si vous deviez avoir
besoin de notre aide à nouveau.

Bien cordialement,»*

C’est ce qui s’appelle botter en touche! En clair, Yahoo! plaide son irresponsabilité totale. Alors que le classement et le rubricage des articles est forcément réalisé par des petites mains (payées combien?), cette entreprise revendique de n’être qu’un tuyau à déverser des contenus produits ailleurs et sans aucun regard sur leur contenu. Mieux vaut le savoir.

Si l’envie vous prend de changer de crèmerie d’information, essayez voir «le portail des copains», Rezo.net. C’est plus artisanal. Plus orienté aussi. Mais le tri qui y est fait est, à n’en pas douter, celui d’hommes et de femmes de chair et d’os, et dotés d’un cerveau. D’ailleurs, il me semble bien qu’ils font parfois la grasse mat’. Et puis, cerise sur le gâteau, ni Politis ni ce blog n’y sont inconnus.

Temps de lecture : 4 minutes
Soutenez Politis, faites un don !

Envie de soutenir le journal autrement qu’en vous abonnant ? Faites un don et déduisez-le de vos impôts ! Même quelques euros font la différence. Chaque soutien à la presse indépendante a du sens.

Faire Un Don