Théo, le sage

L’ancien président du Conseil représentatif des institutions juives de France évoque ses engagements d’homme de gauche profondément laïque.

Lire Théo Klein est toujours réconfortant. Sa « manière d'être juif » ­ « une » parmi d'autres, suggère-t-il précautionneusement ­ est une constante invitation à la profondeur et au dépassement de l'histoire. Cette façon de résoudre d'apparentes contradictions, non dans la douleur et l'hostilité, mais avec sérénité, agit comme un mode opératoire offert à chacun. À bientôt 88 ans, l'ancien président du Conseil représentatif des institutions juives de France (Crif) évoque dans ces Conversations avec le…
   Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou créez un compte :

Article réservé

Pour lire cet article :

Je choisis un pack
Achetez un pack de crédits
pour accéder à cet article.
Consultez nos offres d’abonnement,
à partir de 8€/mois.
Déjà abonné(e) ?
Identifiez-vous.

Vous pouvez aussi acheter le journal contenant cet article ici

Haut de page

Voir aussi

Le goût subtil de la gentrification

Société
par ,

 lire   partager

Articles récents