Une plante qui fait recette

Augmenter leurs ressources tout en maintenant les cultures vivrières :
tel est le défi que se sont lancé des producteurs quechuas de quinoa bio. Une réussite dans le pays et sur le marché international.

Réélu à la tête de la Corporación de productores Bio Taita Chimborazo (Coprobich), Lorenzo Cepeda préside une coopérative qui fédère aujourd'hui près de 1 300 adhérents producteurs de quinoa bio. Dans son bureau de Riobamba, capitale régionale de la province du même nom, perchée sur le plateau andin équatorien, il en expose le fonctionnement : « Nous garantissons aux producteurs 41,14 dollars le quintal de quinoa (45 kg), un prix décidé en assemblée générale et par la direction. Soit trois à cinq dollars…
   Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou créez un compte :

Article réservé

Pour lire cet article :

Consultez nos offres d’abonnement,
à partir de 8€/mois.
Déjà abonné(e) ?
Identifiez-vous.

Vous pouvez aussi acheter le journal contenant cet article ici

Haut de page

Voir aussi

Louis Mieczkowski, l'insaisissable

Société accès libre
par ,

 lire   partager

Articles récents

Campagne d’appel à dons

Appel à dons : Politis a besoin de vous !
Consultez la page dédiée à la campagne

YesYes se tient plus que jamais à votre service !

Souhaitez-vous recevoir les notifications de la rédaction de Politis ?

Ces notifications peuvent être facilement desactivées par la suite dans votre navigateur.