Le temps de l'utopie

Les premières années du quotidien « Libération », ou l’invention d’un autre journalisme.

Le titre a son pesant de provocation : « Franco : alors, ça vient ? » On est en novembre 1975. On ne peut guère être plus clair. En soi, le titre de Libération résonne comme un manifeste et s’inscrit contre la bienséance journalistique. Le premier numéro paraît le 22 mai 1973. Le journal se veut libre, indépendant. Sans chef ni publicité, et le même salaire pour tout le monde, du rédacteur en chef au livreur. Dans ses murs, une flopée de jeunes chevelus, gauchistes, anars, poètes, libertaires. Le journal…
   Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou créez un compte :

Article réservé

Pour lire cet article :

Je choisis un pack
Achetez un pack de crédits
pour accéder à cet article.
Consultez nos offres d’abonnement,
à partir de 8€/mois.
Déjà abonné(e) ?
Identifiez-vous.

Vous pouvez aussi acheter le journal contenant cet article ici

Haut de page

Voir aussi

Le goût subtil de la gentrification

Société
par ,

 lire   partager

Articles récents