Les habits neufs de l'ennemi intérieur

En France aujourd’hui , le nombre augmente sans cesse de ceux pour qui « ça ne peut pas durer » , de ceux pour qui « ça va mal finir » . Quand les banques perdent des fortunes, quand on tire au fusil sur la police dans les banlieues, quand on trouve alternativement dans la rue des magistrats, des lycéens, des chauffeurs de taxi et des sans-papiers, il y a bien de quoi s’inquiéter. Et, comme souvent en pareil cas, le réflexe de l’oligarchie est de créer un ennemi intérieur, pour recueillir l’assentiment…
   Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou créez un compte :

Article réservé

Pour lire cet article :

Je choisis un pack
Achetez un pack de crédits
pour accéder à cet article.
Consultez nos offres d’abonnement,
à partir de 8€/mois.
Déjà abonné(e) ?
Identifiez-vous.

Vous pouvez aussi acheter le journal contenant cet article ici

Haut de page

Voir aussi

Articles récents