Pour Hamé

Hamé, du groupe de rap La Rumeur, est jugé mardi 3~juin devant la~8e chambre de la cour d’appel de Versailles. Le chanteur comparaît pour la troisième fois depuis la plainte pour diffamation déposée en 2002 par Nicolas Sarkozy, alors ministre de l’Intérieur. À l’époque, Hamé avait écrit dans un fanzine que «les rapports du ministère de l’Intérieur ne feront jamais état des centaines de nos frères abattus par les forces de police sans qu’aucun des assassins n’ait été inquiété». Un premier jugement du…
   Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou créez un compte :

Article réservé

Pour lire cet article :

Je choisis un pack
Achetez un pack de crédits
pour accéder à cet article.
Consultez nos offres d’abonnement,
à partir de 8€/mois.
Déjà abonné(e) ?
Identifiez-vous.

Vous pouvez aussi acheter le journal contenant cet article ici

Haut de page

Voir aussi

Articles récents