Évasion réussie

Chanteuse, danseuse et percussionniste, Dobet Gnahoré propose un voyage à travers la diversité culturelle de l’Afrique.

Dobet Gnahoré est une artiste charismatique et énergique. Dans les seize titres de son deuxième album, Na Afiki ( Mon Afrique , en dida ivoirien), où elle chante en plusieurs dialectes – le bété ivoirien, le fon béninois, le malinké malien ou encore le wolof sénégalais –, la jeune Ivoirienne propose un voyage à travers la diversité culturelle africaine. Quoi de plus normal pour cette jeune femme sortie tout droit du village panafricain Ki Yi, où l’art de la danse, du chant, du théâtre et de la percussion…
   Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou créez un compte :

Article réservé

Pour lire cet article :

Consultez nos offres d’abonnement,
à partir de 8€/mois.
Déjà abonné(e) ?
Identifiez-vous.

Vous pouvez aussi acheter le journal contenant cet article ici

Haut de page

Voir aussi

En Artsakh, sous les bombes

Monde accès libre
par ,

 lire   partager

Articles récents

Souhaitez-vous recevoir les notifications de la rédaction de Politis ?

Ces notfications peuvent être facilement desactivées par la suite dans votre navigateur.