Off : mille et une pièces... et des débats

Toujours plus proliférant, le festival marginal propose un millier de spectacles. À l’heure où la politique culturelle se reconfigure, il invite aussi à réfléchir à l’avenir de compagnies liées au tissu social.

Le fossé se creuse entre le « in » et le « off ». De plus en plus de spectacles dans le second, tandis que la manifestation officielle reste stable. Entre les responsables des deux festivals, la courtoisie de façade se traduit par des rencontres régulières mais aussi par l’absence de projet commun et de concertation. La preuve : les deux événements débutent et finissent à des dates différentes. Le « in » démarre le 4 juillet, le « off », le 10. En fait, certaines équipes du « off » joueront plus tôt pour…
   Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou créez un compte :

Article réservé

Pour lire cet article :

Consultez nos offres d’abonnement,
à partir de 8€/mois.
Déjà abonné(e) ?
Identifiez-vous.

Vous pouvez aussi acheter le journal contenant cet article ici

Haut de page

Voir aussi

Dîtes 33 !

Avec Politis accès libre
par ,

 lire   partager

Articles récents

Campagne d’appel à dons

Appel à dons : Politis a besoin de vous !
Consultez la page dédiée à la campagne

YesYes se tient plus que jamais à votre service !

Souhaitez-vous recevoir les notifications de la rédaction de Politis ?

Ces notfications peuvent être facilement desactivées par la suite dans votre navigateur.