La force des images

Dans un livre à paraître, un collectif d’activistes californiens propose une critique virulente de la politique américaine. Dans cet extrait, ils examinent l’impact des événements du 11 Septembre à la lumière des thèses situationnistes.

« Partons du moment, en février 2003, alors que la guerre était imminente, où, à la demande insistante des Américains, on recouvrit d’un pudique rideau la copie du Guernica de Picasso accrochée dans le hall d’entrée de la chambre du Conseil de sécurité des Nations unies – ce n’était pas, en effet, un “arrière-plan approprié” pour une déclaration officielle devant les caméras du monde entier. L’épisode devint un emblème. À Piccadilly Circus ou sur les Ramblas, de nombreuses banderoles se couvrirent de…
   Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou créez un compte :

Article réservé

Pour lire cet article :

Consultez nos offres d’abonnement,
à partir de 8€/mois.
Déjà abonné(e) ?
Identifiez-vous.

Vous pouvez aussi acheter le journal contenant cet article ici

Haut de page

Voir aussi

Articles récents

Campagne d’appel à dons

Appel à dons : Politis a besoin de vous !
Consultez la page dédiée à la campagne

YesYes se tient plus que jamais à votre service !

Souhaitez-vous recevoir les notifications de la rédaction de Politis ?

Ces notifications peuvent être facilement desactivées par la suite dans votre navigateur.