La douche froide

La rentrée en fac est marquée par 900 suppressions de postes et une dégradation des conditions de vie des étudiants. Les syndicats, ainsi que « Sauvons la recherche », qui ouvre son université d’automne, protestent.

L'université embraie après l’école. Les étudiants font leur rentrée dans des conditions similaires à celles des élèves du primaire et du secondaire. « Cette rentrée 2008 est la rentrée d’une université qui change, et en premier lieu “pour ses étudiants” » , a déclaré Valérie Pécresse, ministre de l’Enseignement supérieur et de la Recherche, lors de sa conférence de presse de rentrée. Premier changement : 900 postes sont supprimés, 450 dans la recherche, autant dans l’enseignement supérieur. Une première…
   Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou créez un compte :

Article réservé

Pour lire cet article :

Consultez nos offres d’abonnement,
à partir de 5€/mois.
Déjà abonné(e) ?
Identifiez-vous.

Vous pouvez aussi acheter le journal contenant cet article ici

Haut de page

Voir aussi

Articles récents

Campagne d’appel à dons

Appel à dons : Politis a besoin de vous !
Consultez la page dédiée à la campagne

YesYes se tient plus que jamais à votre service !

Souhaitez-vous recevoir les notifications de la rédaction de Politis ?

Ces notifications peuvent être facilement desactivées par la suite dans votre navigateur.