La douche froide

La rentrée en fac est marquée par 900 suppressions de postes et une dégradation des conditions de vie des étudiants. Les syndicats, ainsi que « Sauvons la recherche », qui ouvre son université d’automne, protestent.

Ingrid Merckx  • 2 octobre 2008 abonné·es

L'université embraie après l’école. Les étudiants font leur rentrée dans des conditions similaires à celles des élèves du primaire et du secondaire. « Cette rentrée 2008 est la rentrée d’une université qui change, et en premier lieu “pour ses étudiants” » , a déclaré Valérie Pécresse, ministre de l’Enseignement supérieur et de la Recherche, lors de sa conférence de presse de rentrée. Premier changement : 900 postes sont supprimés, 450 dans la recherche, autant dans l’enseignement supérieur. Une première dans le secteur, qui laisse enseignants, chercheurs et étudiants perplexes. Comment lutter contre l’échec en aggravant le sous-encadrement ? Comment améliorer l’état de la recherche avec moins

Envie de terminer cet article ? Nous vous l’offrons !

Il vous suffit de vous inscrire à notre newsletter hebdomadaire :

Vous préférez nous soutenir directement ?
Déjà abonné ?
(mot de passe oublié ?)
Société
Temps de lecture : 7 minutes