Atiq Rahimi et POL

Bonne nouvelle venant des Goncourt cette année, qui, avec leur nouveau règlement anti-vieux (plus de droit de vote au-delà de 80 ans pour les jurés récemment désignés), se sont rachetés une vertu : ils ont attribué leur prix à un écrivain, Atiq Rahimi, et à l’une des maisons d’édition parmi les plus intéressantes, POL, fondée et dirigée par Paul Otchakovski-Laurens, dont le catalogue allie expérimentation littéraire et un certain classicisme. C’est la première fois, en vingt-cinq années d’existence, que le…
   Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou créez un compte :

Article réservé

Pour lire cet article :

Consultez nos offres d’abonnement,
à partir de 8€/mois.
Déjà abonné(e) ?
Identifiez-vous.

Vous pouvez aussi acheter le journal contenant cet article ici

Haut de page

Voir aussi

Articles récents

Campagne d’appel à dons

Appel à dons : Politis a besoin de vous !
Consultez la page dédiée à la campagne

YesYes se tient plus que jamais à votre service !

Souhaitez-vous recevoir les notifications de la rédaction de Politis ?

Ces notfications peuvent être facilement desactivées par la suite dans votre navigateur.