Massacres pour l’or gris

Les conflits de la province du Kivu ne sont ni politiques ni idéologiques. Mais tout à fait mercantiles, dans une région riche en minerais et en bois précieux.

Claude-Marie Vadrot  • 13 novembre 2008 abonné·es

La rébellion du Congrès national pour la défense du peuple (CNDP) menée dans l’est du Congo dit démocratique par le « général » Laurent Nkunda, n’a pas plus de fondements politiques ou idéologiques que toutes les luttes fratricides qui dévastent le Nord et le Sud-Kivu depuis que la région a été submergée en 1994 par les réfugiés Hutus craignant les vengeances après le massacre des Tutsis. Avec

Envie de terminer cet article ? Nous vous l’offrons !

Il vous suffit de vous inscrire à notre newsletter hebdomadaire :

Vous préférez nous soutenir directement ?
Déjà abonné ?
(mot de passe oublié ?)
Monde
Temps de lecture : 4 minutes