Pourquoi ils disent non

Alors que les communes sont de plus en plus sollicitées pour implanter des éoliennes, l’opposition grandit, comme à Ally (Haute-Loire) ou dans le Forez.

Christophe Goby  • 20 novembre 2008 abonné·es

En 2006, le conseiller général du canton d’Ally (Haute-Loire), Jean-Pierre Vigier, voyait dans l’éolien un nouvel eldorado, avec un tourisme qui ne manquerait pas de créer des recettes. Onze aérogénérateurs sur les vingt-six du parc ont été installés à moins de 500 mètres des habitations. La société Boralex, l’exploitante du site, annonçait 194 000 euros annuels de manne financière au titre de la taxe professionnelle. Les ­petites communes rêvent alors de « projets » : « Faire revenir des gens, comme l’explique Marie-Pierre Olagnol, la maire. On habite sous une éolienne, on les entend, mais bon… Ça ne casse

Envie de terminer cet article ? Nous vous l’offrons !

Il vous suffit de vous inscrire à notre newsletter hebdomadaire :

Vous préférez nous soutenir directement ?
Déjà abonné ?
(mot de passe oublié ?)
Écologie
Temps de lecture : 3 minutes

Pour aller plus loin…