Pourquoi ils disent non

Alors que les communes sont de plus en plus sollicitées pour implanter des éoliennes, l’opposition grandit, comme à Ally (Haute-Loire) ou dans le Forez.

En 2006, le conseiller général du canton d’Ally (Haute-Loire), Jean-Pierre Vigier, voyait dans l’éolien un nouvel eldorado, avec un tourisme qui ne manquerait pas de créer des recettes. Onze aérogénérateurs sur les vingt-six du parc ont été installés à moins de 500 mètres des habitations. La société Boralex, l’exploitante du site, annonçait 194 000 euros annuels de manne financière au titre de la taxe professionnelle. Les ­petites communes rêvent alors de « projets » : « Faire revenir des gens, comme…
   Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou créez un compte :

Article réservé

Pour lire cet article :

Consultez nos offres d’abonnement,
à partir de 5€/mois.
Déjà abonné(e) ?
Identifiez-vous.

Vous pouvez aussi acheter le journal contenant cet article ici

Haut de page

Voir aussi

Au lycée, le SOS des SES

Société accès libre
par ,

 lire   partager

Articles récents

Campagne d’appel à dons

Appel à dons : Politis a besoin de vous !
Consultez la page dédiée à la campagne

YesYes se tient plus que jamais à votre service !

Souhaitez-vous recevoir les notifications de la rédaction de Politis ?

Ces notifications peuvent être facilement desactivées par la suite dans votre navigateur.