Abolition des privilèges

Jean Gadrey  • 4 décembre 2008 abonné·es

Un système économique et social a toujours pour cœur un système de pouvoirs et de propriété. Le capitalisme est usuellement défini par la propriété privée des moyens de production et par le pouvoir des détenteurs du capital d’exploiter à leur profit le travail de salariés qui ne possèdent que leur force de travail. Sous cet angle, la période actuelle a des allures de « pur capitalisme [^2] » : les actionnaires sont au pouvoir et contrôlent les profits, au point que les entreprises et leurs composantes sont désignées et évaluées comme « centres de profit ».

Au cours de la période « keynésienne fordiste », le pouvoir capitaliste avait été entamé par un État interventionniste, social et planificateur (dans certaines limites), par l’influence des managers,

Envie de terminer cet article ? Nous vous l’offrons !

Il vous suffit de vous inscrire à notre newsletter hebdomadaire :

Vous préférez nous soutenir directement ?
Déjà abonné ?
(mot de passe oublié ?)
Temps de lecture : 5 minutes