Barroso rigide

La Commission européenne bloque-t-elle le plan bancaire français ? Dimanche, sur LCI, José Manuel Barroso dément… à moitié. « Il n’y a pas de blocage. Il y a un examen fait avec toute la rigueur » nécessaire pour ne pas introduire « des distorsions dans la concurrence » . Octroyer 10,5 milliards en prêts à six banques pour leur recapitalisation en échange d’un surcroît de crédits aux entreprises et aux particuliers chiffonne la Commission, qui craint qu’elles gagnent ainsi des clients grâce à ces aides…
   Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou créez un compte :

Article réservé

Pour lire cet article :

Consultez nos offres d’abonnement,
à partir de 5€/mois.
Déjà abonné(e) ?
Identifiez-vous.

Vous pouvez aussi acheter le journal contenant cet article ici

Haut de page

Voir aussi

Macron, l’Europe et Poutine

Éditorial accès libre
par ,

 lire   partager

Articles récents

Campagne d’appel à dons

Appel à dons : Politis a besoin de vous !
Consultez la page dédiée à la campagne

YesYes se tient plus que jamais à votre service !

Souhaitez-vous recevoir les notifications de la rédaction de Politis ?

Ces notifications peuvent être facilement desactivées par la suite dans votre navigateur.