Seul au monde

Dans « Dernière Saison », de Raphaël Mathié,
un vieux paysan
sans descendance doit
se résoudre à céder
sa ferme. Un documentaire humaniste.

Les ciels sont blancs, les arbres nus, la terre est grasse. Un vieil homme trie des rondins de bois dans une pile de quelques stères. C’est l’hiver dans cette ferme du Cantal au beau nom de Combalimon. Mais c’est aussi « la dernière saison » du fermier, Jean Barrès, qui, à presque 70 ans, sans femme et sans enfant, doit passer la main. D’emblée, le documentaire de Raphaël Mathié se place sous le signe de la transmission. On assiste au vêlage d’une vache sur un chemin de terre, que le vieil homme aide…
   Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou créez un compte :

Article réservé

Pour lire cet article :

Consultez nos offres d’abonnement,
à partir de 8€/mois.
Déjà abonné(e) ?
Identifiez-vous.

Vous pouvez aussi acheter le journal contenant cet article ici

Haut de page

Voir aussi

Articles récents