Le travail, un concept démodé

La crise conjoncturelle de l’emploi ravive les thèses du philosophe André Gorz, pour qui, en raison des gains de productivité, le travail est condamné à disparaître.

«L’économie n’a plus besoin – et aura de moins en moins besoin – du travail de tous et de toutes. [...] La “société du travail” est caduque » , écrivait en 1988 le philosophe André Gorz 1. Vingt et un ans plus tard, la crise semble lui donner raison. Avec son lot de chômeurs et de plans sociaux, l’industrie de l’automobile paraît, en France, vouée à un avenir bien sombre. Même scénario hors de nos frontières : au Japon, en Allemagne ou en Grande-Bretagne, l’ensemble du secteur industriel tourne au ralenti…
   Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou créez un compte :

Article réservé

Pour lire cet article :

Consultez nos offres d’abonnement,
à partir de 5€/mois.
Déjà abonné(e) ?
Identifiez-vous.

Vous pouvez aussi acheter le journal contenant cet article ici

Haut de page

Voir aussi

Articles récents

Campagne d’appel à dons

Appel à dons : Politis a besoin de vous !
Consultez la page dédiée à la campagne

YesYes se tient plus que jamais à votre service !

Souhaitez-vous recevoir les notifications de la rédaction de Politis ?

Ces notifications peuvent être facilement desactivées par la suite dans votre navigateur.