Inde : un résultat en trompe-l’œil

La victoire du Parti du Congrès aux dernières élections ne doit pas masquer la montée des communautarismes et des tensions interreligieuses. Tribune de Raphaël Tyszblat*.

Quelque 714 millions d’Indiens (15 % de plus que lors du scrutin précédent, en 2004) ont renouvelé l’équivalent de l’Assemblée nationale (Lok Sabha) pour la quinzième fois depuis l’indépendance, en 1948. Après avoir craint la montée des partis régionaux, de castes et de religions (des centaines dans tout le pays), la plupart des analystes ont salué, le 16 mai, la victoire du Parti du Congrès comme une victoire historique du sécularisme sur le communautarisme. Les résultats ont permis de renforcer la…
   Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou créez un compte :

Article réservé

Pour lire cet article :

Je choisis un pack
Achetez un pack de crédits
pour accéder à cet article.
Consultez nos offres d’abonnement,
à partir de 8€/mois.
Déjà abonné(e) ?
Identifiez-vous.

Vous pouvez aussi acheter le journal contenant cet article ici

Haut de page

Voir aussi

Articles récents