Dossier : Humour et politique : Où sont les limites ?

Alévêque, amuseur abuseur

Sans la moindre concession, Christophe Alévêque est aujourd’hui l’un des artistes qui font de l’humour un compagnon de l’engagement. Furieusement drôle.

À la sèche question : « Qu’est-ce qui vous a le plus agacé dans les deux années de présidence de Nicolas Sarkozy ? » , la réponse de Christophe Alévêque est non moins sèche : « Les deux ans ! » Et de joindre le geste à la parole. Le 7 mai dernier, le comédien humoriste s’est posté devant le Fouquet’s, avenue des Champs-Élysées, lieu hautement symbolique de la victoire de Sarkozy, pour fêter l’anniversaire de « Zébulon Ier » . Alévêque cingle le bling-bling, l’argent à flots, « le génie de Neuilly » , et…
   Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou créez un compte :

Article réservé

Pour lire cet article :

Consultez nos offres d’abonnement,
à partir de 8€/mois.
Déjà abonné(e) ?
Identifiez-vous.

Vous pouvez aussi acheter le journal contenant cet article ici

Haut de page

Voir aussi

Articles récents

Campagne d’appel à dons

Appel à dons : Politis a besoin de vous !
Consultez la page dédiée à la campagne

YesYes se tient plus que jamais à votre service !

Souhaitez-vous recevoir les notifications de la rédaction de Politis ?

Ces notifications peuvent être facilement desactivées par la suite dans votre navigateur.