Capitale des marionnettes

Le musée Gadagne, sur l’histoire de Lyon et sur les marionettes, a réouvert.

Dans le dégradé du quartier Saint-Jean, pêle-mêle Renaissance de ruelles, de cours, de traboules, d’escaliers à vis, de fenêtres à meneaux, de puits et de fontaines, c’est là un édifice aux hautes façades dotées d’une lourde porte en bois. Derrière, un joyau architectural de la cité lyonnaise, au pied de la colline de Fourvière. Le musée Gadagne vient de rouvrir ses portes. Dix ans de travaux pour dépoussiérer les lieux et 30 millions d’euros (deux tiers pour la ville, un tiers pour l’État). L’ensemble se…
   Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou créez un compte :

Article réservé

Pour lire cet article :

Consultez nos offres d’abonnement,
à partir de 8€/mois.
Déjà abonné(e) ?
Identifiez-vous.

Vous pouvez aussi acheter le journal contenant cet article ici

Haut de page

Voir aussi

Articles récents

Campagne d’appel à dons

Appel à dons : Politis a besoin de vous !
Consultez la page dédiée à la campagne

YesYes se tient plus que jamais à votre service !

Souhaitez-vous recevoir les notifications de la rédaction de Politis ?

Ces notifications peuvent être facilement desactivées par la suite dans votre navigateur.