Des rapports de force chamboulés

Derrière l’apparente victoire de l’UMP, les élections européennes dessinent de nouveaux rapports de force dans une opposition dispersée, avec une gauche de gauche qui pourrait peser.

Michel Soudais  • 11 juin 2009 abonné·es

En France, les élections européennes sont souvent imprévisibles. Le scrutin du 7 juin, marqué par un nouveau record de l’abstention (59,36 %) n’a pas démenti ce constat. Si l’UMP s’en tire bien, après deux ans de présidence Sarkozy, le paysage de l’opposition est bouleversé. Les listes Europe Écologie créent la surprise au détriment du PS – mais aussi du MoDem –, qui subit une défaite mémorable.

Envie de terminer cet article ? Nous vous l’offrons !

Il vous suffit de vous inscrire à notre newsletter hebdomadaire :

Vous préférez nous soutenir directement ?
Déjà abonné ?
(mot de passe oublié ?)
Politique
Temps de lecture : 4 minutes