Une femme disparaît

Dans « la Cause des portraits », splendide récit des origines, l’historien de l’art
Jean Louis Schefer revient sur celle qui lui a donné le goût des images.

Avec la Cause des portraits , Jean Louis Schefer publie un livre qui opère un décalage par rapport aux essais d’histoire de l’art, de théorie du cinéma ou de critique littéraire qu’il écrit habituellement. Comme s’il avait ressenti la nécessité de faire le point, à 70 ans, sur ce qui a décidé de sa destinée d’homme épris d’images et de représentations symboliques, d’en trouver la « cause », il se livre ici à une sorte d’enquête sur lui-même, sur son enfance, composant ainsi un récit des origines.…
   Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou créez un compte :

Article réservé

Pour lire cet article :

Consultez nos offres d’abonnement,
à partir de 8€/mois.
Déjà abonné(e) ?
Identifiez-vous.

Vous pouvez aussi acheter le journal contenant cet article ici

Haut de page

Voir aussi

Articles récents

Campagne d’appel à dons

Appel à dons : Politis a besoin de vous !
Consultez la page dédiée à la campagne

YesYes se tient plus que jamais à votre service !

Souhaitez-vous recevoir les notifications de la rédaction de Politis ?

Ces notfications peuvent être facilement desactivées par la suite dans votre navigateur.