Primaire à gauche : Une fausse bonne idée

En apparence séduisante, la désignation ouverte du candidat du PS, voire de la gauche, aura des répercussions lourdes de conséquences, pour la gauche et notre système politique.

Drôle de débat. En pleine crise économique, alors que la seule véritable croissance est celle du chômage (complet ou partiel), des responsables socialistes estiment que rien n’est plus urgent que de décider maintenant du mode de désignation du candidat qui représentera la gauche, ou à défaut le PS, à l’élection présidentielle de… 2012. Il faut croire que cette quête effrénée d’un chef incontesté n’a rien de choquant puisque sous la pression de quelques socialistes de la jeune génération – les fameux «…
   Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou créez un compte :

Article réservé

Pour lire cet article :

Consultez nos offres d’abonnement,
à partir de 8€/mois.
Déjà abonné(e) ?
Identifiez-vous.

Vous pouvez aussi acheter le journal contenant cet article ici

Haut de page

Voir aussi

La peste Zemmour

Politique accès libre
par ,

 lire   partager

Articles récents

Campagne d’appel à dons

Appel à dons : Politis a besoin de vous !
Consultez la page dédiée à la campagne

YesYes se tient plus que jamais à votre service !

Souhaitez-vous recevoir les notifications de la rédaction de Politis ?

Ces notifications peuvent être facilement desactivées par la suite dans votre navigateur.