Un chaos bien portant

L’espace se réduit. Chaque année étire son râle plaintif et agonisant. Le photojournalisme survit dans la rémission. Nombreuses sont les agences à pratiquer des forfaits attractifs pour les magazines et quotidiens, le tarif unique s’installe (une image ­timbre poste ou une double page au même prix), les images libres de droits prolifèrent, beaucoup, enfin, se tournent vers les sites amateurs à un ou deux euros la photo. Les commandes sont rares. Récemment, l’agence Eyedea Presse (Gamma et Rapho) a été…
   Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou créez un compte :

Article réservé

Pour lire cet article :

Consultez nos offres d’abonnement,
à partir de 8€/mois.
Déjà abonné(e) ?
Identifiez-vous.

Vous pouvez aussi acheter le journal contenant cet article ici

Haut de page

Voir aussi

Articles récents

Campagne d’appel à dons

Appel à dons : Politis a besoin de vous !
Consultez la page dédiée à la campagne

YesYes se tient plus que jamais à votre service !

Souhaitez-vous recevoir les notifications de la rédaction de Politis ?

Ces notifications peuvent être facilement desactivées par la suite dans votre navigateur.