Les morts de la guerre économique

Les suicides à France Télécom ont mis en lumière un phénomène de souffrance au travail, qui résulte de l’intensification des logiques gestionnaires dans les entreprises.

Pauline Graulle  • 8 octobre 2009 abonné·es
Les morts de la guerre économique

Lorsque le 24e salarié de France Télécom s’est donné la mort, le PDG de l’entreprise, Didier Lombard, s’est excusé d’avoir parlé de « mode » des suicides. Il aurait été plus inspiré, en effet, de qualifier ces tragédies de phénomène massif. Car France Télécom n’est pas la seule entreprise à être touchée par les suicides. Les agents de Pôle emploi, les salariés d’IBM ou ceux d’EDF-GDF font eux aussi les frais des logiques de rentabilité immédiate et de concurrence. «  France Télécom est l’épure tragique du management et des formes

Envie de terminer cet article ? Nous vous l’offrons !

Il vous suffit de vous inscrire à notre newsletter hebdomadaire :

Vous préférez nous soutenir directement ?
Déjà abonné ?
(mot de passe oublié ?)
Temps de lecture : 6 minutes