Le retour de l’orthodoxie budgétaire

La Commission européenne vient de rappeler la France à l’ordre pour déficit excessif. 20 pays sur 27 subissent désormais la procédure pour déficits excessifs engagée par la Commission, car leur dette publique dépasse les critères autorisés par le pacte de stabilité (3 % pour le déficit budgétaire, 60 % pour le taux d’endettement). Ces procédures sont incompréhensibles à l’aune de la révision du pacte de stabilité intervenue en 2005. Cette révision autorise en effet les États-membres à dépasser les critères…
   Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou créez un compte :

Article réservé

Pour lire cet article :

Consultez nos offres d’abonnement,
à partir de 5€/mois.
Déjà abonné(e) ?
Identifiez-vous.

Vous pouvez aussi acheter le journal contenant cet article ici

Haut de page

Voir aussi

Articles récents

Campagne d’appel à dons

Appel à dons : Politis a besoin de vous !
Consultez la page dédiée à la campagne

YesYes se tient plus que jamais à votre service !

Souhaitez-vous recevoir les notifications de la rédaction de Politis ?

Ces notifications peuvent être facilement desactivées par la suite dans votre navigateur.