Le pays de Ben Ali tabasse les libertés

Alors que le journaliste Taoufik Ben Brik vient d’être condamné à six mois de prison ferme, des militants des libertés publiques et des droits humains dénoncent une grave dérive du pouvoir, à un niveau jamais atteint.

Xavier Frison  • 10 décembre 2009 abonné·es
Le pays de Ben Ali tabasse les libertés

En Tunisie, les défenseurs des libertés publiques, les journalistes et les opposants de tout poil à Zine el-Abidine Ben Ali «  connaissent un certain nombre de difficultés » . Michel Tubiana, président d’honneur de la Ligue des droits de l’homme (LDH), a le sens de la litote. Réunis à Paris à l’initiative de la Ligue et de diverses associations de défense des droits humains des deux rives de la Méditerranée [^2], un quintette d’avocats régulièrement mandatés dans les tribunaux de Tunis a tiré la sonnette

Envie de terminer cet article ? Nous vous l’offrons !

Il vous suffit de vous inscrire à notre newsletter hebdomadaire :

Vous préférez nous soutenir directement ?
Déjà abonné ?
(mot de passe oublié ?)
Temps de lecture : 5 minutes