Au gui l'an dix !

Au loin, au près. Hors une aussi bonne santé que possible ( « …et surtout bonne santé » , dit le bon sens populaire) ; hors les petits plaisirs quotidiens et les satisfactions privées qu’on peut glaner sur le chemin de la vie, tout ce qui peut contribuer à se bricoler du bonheur, ou son illusion : on ne voit pas bien ce qu’on pourrait mutuellement se souhaiter du point de vue collectif en ce début d’an neuf, dixième d’un siècle et d’un millénaire, qui s’annonce (l’an 2010) sans doute pire encore que celui…
   Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou créez un compte :

Article réservé

Pour lire cet article :

Je choisis un pack
Achetez un pack de crédits
pour accéder à cet article.
Consultez nos offres d’abonnement,
à partir de 8€/mois.
Déjà abonné(e) ?
Identifiez-vous.

Vous pouvez aussi acheter le journal contenant cet article ici

Haut de page

Voir aussi

Articles récents