Roland Gori : «Gripper la machine à décerveler»

À l’occasion de la publication de l’ouvrage collectif de l’Appel des appels, Roland Gori revient sur un an de réflexions et d’actions collectives.

Politis : Dans votre ouvrage, intellectuels et professionnels montrent comment les « réformes » actuelles de la justice, de l’université, de l’Éducation nationale, de l’hôpital, etc. ont pour seul et même objectif d’introduire, partout, l’idéologie gestionnaire. Dans quelle mesure Nicolas Sarkozy est-il responsable de ce tournant ? Roland Gori : Les « réformes » gouvernementales ont exhibé sans état d’âme leur caractère idéologique. On nous demande sans cesse de privilégier l’intérêt économique par rapport…
   Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou créez un compte :

Article réservé

Pour lire cet article :

Je choisis un pack
Achetez un pack de crédits
pour accéder à cet article.
Consultez nos offres d’abonnement,
à partir de 8€/mois.
Déjà abonné(e) ?
Identifiez-vous.

Vous pouvez aussi acheter le journal contenant cet article ici

Haut de page

Voir aussi

Articles récents