L’attachée intempestive

Comment les attachées de presse trop zélées desservent leurs clients …

Bernard Langlois  • 9 mars 2010
Partager :

Et d’abord, pourquoi attachées au féminin ?

Il y a peut-être bien quelques attachés de presse mâles, mais comme disait Audiard, ce n’est pas la majorité de l’espèce. Le fait est qu’on a, nous autres journalistes, presque toujours affaire à des femmes.

Et assez souvent à des emmerdeuses.

Je classe dans cette catégorie celles qui n’arrêtent pas de vous relancer et encombrent votre boîte électronique de messages de rappel qui ont le don d’énerver celui qui les reçoit. Genre : « J’espère que vous avez bien reçu le livre de M. Duchmol, comptez-vous en parler ? »

Les 3/4 du temps, le livre de M. Duchmol est dans la pile (une des …) ; sans l’intervention intempestive de la professionnelle de la relance, il en serait peut-être sorti. Après trois messages (ou même deux, quand je suis mal luné), il a toutes les chances d’y rester.

Le mal a atteint le domaine politique. Je ne compte plus les émiles qui viennent m’informer des faits et gestes les plus anodins des candidats à l’élection qui vient. Il y en a de gauche comme de droite, et vous pensez comme ça me passionne de savoir que Mme Trucmolle va tracter à 16 H. à la gare de Moussu-Le-Vilain ou que M. Tartempion viendra jeudi, à 9 H précises, à la rencontre des employés de la chaudronnerie Machin de Troufignole-sur Burette !

La plus consciencieuse des attachées à qui j’ai affaire est une certaine Béatrice Peyrelongue, d’une certaine markoagency.com, qui m’informe au jour le jour et parfois plusieurs fois par jour des moindres rendez-vous et réunions publiques d’un certain Hervé Novelli, candidat à la présidence de la région Centre (et accessoirement sous-ministre de je ne sais quoi).

Je le dis publiquement à Mme Béatrice Peyrelongue : je n’ai rien à cirer de votre M. Novelli, la Creuse n’est pas dans la région Centre (et le serait-elle que les chances que je vote pour lui seraient à peu près nulles).

J’ajoute que dans une hypothèse autre et hautement improbable (la Creuse dans le Centre, et l’électeur que je suis attiré par l’UMP en général et M. Novelli en particulier : voyez comme c’est peu crédible !) que votre aimable insistance à encombrer ma boîte à émiles pour me raconter sous toutes ses coutures la vie de votre client suffirait à me faire changer d’avis.

Ah, je sais, c’est un bien dur métier que celui d’attachée de presse.

Surtout quand on a affaire à des journalistes aussi mal embouchés que votre serviteur !

Publié dans
Les blogs et Les blogs invités
Temps de lecture : 2 minutes
Soutenez Politis, faites un don !

Envie de soutenir le journal autrement qu’en vous abonnant ? Faites un don et déduisez-le de vos impôts ! Même quelques euros font la différence. Chaque soutien à la presse indépendante a du sens.

Faire Un Don

Pour aller plus loin…

Chronique déconfinée du jardin: le navet n’est pas seulement un mauvais film…
Les blogs • 13 mai 2020

Chronique déconfinée du jardin: le navet n’est pas seulement un mauvais film…

Il a fait son entrée en cuisine loin du pot-au-feu
Par Claude-Marie Vadrot
La quiche qui déconfine les fonds de frigo
Les blogs • 12 mai 2020

La quiche qui déconfine les fonds de frigo

Pendant presque 2 mois, je vous ai proposé un rendez-vous culinaire pour assaisonner vos journées confinées avec des produits du placard ou faciles à trouver. Onze recettes plus tard, l’heure de sortir masque au vent de nos tanières a sonné. Voici donc la der des ders : la quiche qui déconfine les fonds de frigo.
Par Marie-Édith Alouf
Un pot-au-feu de printemps en 18 minutes chrono
Les blogs • 4 mai 2020

Un pot-au-feu de printemps en 18 minutes chrono

Vous êtes confiné·es chez vous et vous avez du temps à revendre. Pourquoi ne pas le passer en partie dans la cuisine ? Je vous propose un rendez-vous culinaire pour assaisonner vos journées : des recettes à réaliser avec des produits du placard ou faciles à trouver dans votre périmètre de confinement. Aujourd’hui, le « pot-au-feu minute » du cuisinier Pierre Gagnaire, revisité à ma sauce.
Par Marie-Édith Alouf
Le gâteau de semoule au caramel et son auteure fantôme
Les blogs • 28 avril 2020

Le gâteau de semoule au caramel et son auteure fantôme

Vous êtes confiné·es chez vous et vous avez du temps à revendre. Pourquoi ne pas le passer en partie dans la cuisine ? Je vous propose un rendez-vous culinaire pour assaisonner vos journées : des recettes à réaliser avec des produits du placard ou faciles à trouver dans votre périmètre de confinement. Aujourd’hui, un gâteau de semoule nappé de caramel et de mystère.
Par Marie-Édith Alouf