Nanni Moretti

Politis  • 25 mars 2010
Partager :

Il était devenu difficile de les voir ou revoir. Je suis un autarcique (1976), Ecce bombo (1978) et Sogni d’oro (1981) : les trois premiers films de Nanni Moretti font l’objet d’une réédition en DVD. Il s’agit donc de la période d’apprentissage du cinéaste romain, taquinant la pellicule au milieu des années 1970, muni au départ d’une caméra Super 8. L’occasion d’observer un Moretti inscrit dans la contestation politique et sociale de son temps, résolument à gauche, trempé de doutes sur le militantisme et les existences à venir, ironique et volontiers autarcique. De quoi apprécier aussi combien d’emblée la mécanique Moretti se met en branle avec un cinéma à la fois narcissique et collectif, intime et universel, un cinéma de la mémoire et du langage. En complément, des entretiens, trois courts-métrages ( le Cri d’angoisse de l’oiseau prédateur, le Jour de la première de Close-up, Journal d’un spectateur ) et la Cosa, remarquable documentaire livrant les débats animés des sections du Parti communiste italien quand icelui décida en 1991 de se débaptiser, abandonnant toute référence à la révolution d’octobre.

Les premiers films de Nanni Moretti, éditions Montparnasse, coffret 4DVD.
Culture
Temps de lecture : 1 minute
Soutenez Politis, faites un don !

Envie de soutenir le journal autrement qu’en vous abonnant ? Faites un don et déduisez-le de vos impôts ! Même quelques euros font la différence. Chaque soutien à la presse indépendante a du sens.

Faire Un Don