Dilemme en Irak

Dans « Green Zone », Paul Greengrass revient sur le mensonge américain.

Christophe Kantcheff  • 15 avril 2010 abonné·es

Comme le dit Paul Greengrass, le réalisateur de Green Zone, « les meilleurs thrillers sont ceux situés dans des environnements extrêmes où les

Envie de terminer cet article ? Nous vous l’offrons !

Il vous suffit de vous inscrire à notre newsletter hebdomadaire :

Vous préférez nous soutenir directement ?
Déjà abonné ?
(mot de passe oublié ?)
Culture
Temps de lecture : 1 minute