De quoi « Papon » est-il le nom ?

Après la mise en rétention d’une famille albanaise, des citoyens ont adressé des courriers de protestation au préfet des Pyrénées-Atlantiques. Ils sont poursuivis pour y avoir fait référence au gouvernement de Vichy. Une pétition est lancée.

Clémence Glon  • 20 mai 2010 abonné·es

Quand la police de Pau arrête la famille Kuka en juillet 2008 pour la placer au centre de rétention de Hendaye, Philippe Rey, préfet des Pyrénées-Atlantiques, se voit envahi de mails de protestation. Jusque-là, l’histoire est plutôt banale. Toutes les préfectures sont inondées de messages

Envie de terminer cet article ? Nous vous l’offrons !

Il vous suffit de vous inscrire à notre newsletter hebdomadaire :

Vous préférez nous soutenir directement ?
Déjà abonné ?
(mot de passe oublié ?)
Société
Temps de lecture : 3 minutes