Justice dérisoire à Bhopal

La justice indienne a rendu un verdict provisoire des plus cyniques à l’encontre des responsables de la catastrophe chimique survenue en 1984.

Deux ans de prison, mais ce n’est pas encore certain, et une amende tout aussi dérisoire de 100 000 roupies (1 800 euros) pour avoir entraîné la mort « par négligence » : une aubaine ! C’est le verdict de la justice indienne, qui, le 8 juin, a déclaré « coupables » huit personnes pour leur responsabilité dans l’effroyable accident de Bhopal. Dans la nuit du 2 au 3 décembre 1984, au centre de la capitale de l’État indien du Madhya Pradesh, l’usine du chimiste états-unien Union Carbide explose, libérant un…
   Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou créez un compte :

Article réservé

Pour lire cet article :

Consultez nos offres d’abonnement,
à partir de 8€/mois.
Déjà abonné(e) ?
Identifiez-vous.

Vous pouvez aussi acheter le journal contenant cet article ici

Haut de page

Voir aussi

Articles récents

Campagne d’appel à dons

Appel à dons : Politis a besoin de vous !
Consultez la page dédiée à la campagne

YesYes se tient plus que jamais à votre service !

Souhaitez-vous recevoir les notifications de la rédaction de Politis ?

Ces notifications peuvent être facilement desactivées par la suite dans votre navigateur.