À l’écoute du mouvement social ?

Le PS participera aux manifestations pour les libertés, l’Éducation nationale et les retraites, avec 2012 pour objectif.

Michel Soudais  • 2 septembre 2010 abonné·es

Est-ce l’amorce d’un tournant historique ? En 2012, a professé Martine Aubry à La Rochelle, le Parti socialiste ne veut « pas seulement une victoire par défaut parce que le pays ne voudrait plus du sarkozysme » . Son ambition, a-t-elle expliqué en substance, est d’être « le parti d’un nouvel espoir et d’un nouveau départ » , assez attractif pour permettre, cette fois, aux Français qui se plaignent d’avoir « souvent voté contre quelqu’un ou quelque chose » de « voter pour ». Dans un parti dont un grand nombre d’élus ne détiennent leur fonction qu’au bénéfice du « vote utile », le propos est suffisamment inouï, surtout dans la bouche de la Première secrétaire, pour ne pas être relevé. « Pour nous, assure encore Mme Aubry, la politique consiste à régler les problèmes des gens, et non à régler des comptes avec le camp adverse. Nous ne voulons pas le pouvoir pour le pouvoir, mais le pouvoir pour porter l’espoir. »

Cet espoir peut-il être celui des manifestants qui s’apprêtent à battre le pavé le 4 septembre pour défendre les libertés menacées par la

Envie de terminer cet article ? Nous vous l’offrons !

Il vous suffit de vous inscrire à notre newsletter hebdomadaire :

Vous préférez nous soutenir directement ?
Déjà abonné ?
(mot de passe oublié ?)
Politique
Temps de lecture : 6 minutes

Pour aller plus loin…

Accusée d’être hors de « l’arc républicain », la France insoumise veut jouer bloc contre bloc
Analyse 19 février 2024

Accusée d’être hors de « l’arc républicain », la France insoumise veut jouer bloc contre bloc

Marginalisé par les troupes macronistes, le mouvement mélenchoniste refuse de revoir sa stratégie de la conflictualité. Les plus unionistes des ex-alliés de la Nupes tentent de déconstruire le récit du gouvernement et de la majorité. Mais le bruit et la fureur sont toujours d’actualité.
Par Lucas Sarafian
Catherine Vautrin, ministre de la Santé et (pas vraiment) du Travail
Travail 16 février 2024

Catherine Vautrin, ministre de la Santé et (pas vraiment) du Travail

Depuis son arrivée à la tête d’un « superministère » regroupant le Travail, la Santé et les Solidarités, Catherine Vautrin ne s’est que très peu exprimée sur le sujet du travail, abandonnant des agents du ministère inquiets et laissant les politiques libérales être décidées à Matignon.
Par Pierre Jequier-Zalc
Sextape, chantage et harcèlement au Sénat : la gestion Larcher sous le feu des critiques
Sénat 13 février 2024

Sextape, chantage et harcèlement au Sénat : la gestion Larcher sous le feu des critiques

Pour la première fois, le docteur El Hassan Lmahdi, le médecin qui a révélé le scandale du Sénat qui embarrasse son président Gérard Larcher, témoigne.
Par Nils Wilcke
Robert Badinter s’est battu pour «les droits humains à chaque seconde de sa vie »
Décès 9 février 2024

Robert Badinter s’est battu pour «les droits humains à chaque seconde de sa vie »

Ceux qui ont connu l’avocat et ancien garde des Sceaux, mort à 95 ans, racontent le courage d’un « homme épris par l’idée de justice ». Il incarne le combat contre la peine de mort et pour la défense des droits des homosexuels.
Par Lucas Sarafian