À l’écoute du mouvement social ?

Le PS participera aux manifestations pour les libertés, l’Éducation nationale et les retraites, avec 2012 pour objectif.

Est-ce l’amorce d’un tournant historique ? En 2012, a professé Martine Aubry à La Rochelle, le Parti socialiste ne veut « pas seulement une victoire par défaut parce que le pays ne voudrait plus du sarkozysme » . Son ambition, a-t-elle expliqué en substance, est d’être « le parti d’un nouvel espoir et d’un nouveau départ » , assez attractif pour permettre, cette fois, aux Français qui se plaignent d’avoir « souvent voté contre quelqu’un ou quelque chose » de « voter pour ». Dans un parti dont un grand…
   Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou créez un compte :

Article réservé

Pour lire cet article :

Consultez nos offres d’abonnement,
à partir de 5€/mois.
Déjà abonné(e) ?
Identifiez-vous.

Vous pouvez aussi acheter le journal contenant cet article ici

Haut de page

Voir aussi

Grève du 13 janvier dans l’Éducation nationale : dans le cortège, le malaise est partout

Sur le vif accès libre
par et ,

 lire   partager

Articles récents

Campagne d’appel à dons

Appel à dons : Politis a besoin de vous !
Consultez la page dédiée à la campagne

YesYes se tient plus que jamais à votre service !

Souhaitez-vous recevoir les notifications de la rédaction de Politis ?

Ces notifications peuvent être facilement desactivées par la suite dans votre navigateur.