La chasse au lopin est ouverte

De plus en plus de personnes cultivent leur jardin ou rêvent d’en avoir un. Pour le plaisir, mais souvent aussi par nécessité, car les potagers permettent à nombre de familles de faire face à la crise.

Le jardinage, il y a dix ans, ne faisait guère l’ordinaire des médias. Aujourd’hui, aucun journal ni radio ne peut se passer de son jardinier et de sa chronique florale ou potagère, les revues spécialisées engrangent les abonnés, et les éditeurs spécialisés accumulent les ventes. Les jardiniers médiatiques deviennent de nouveaux gourous que l’on consulte comme des oracles. Tout le monde parle jardin, mais le phénomène de mode est dépassé. Le jardinage est d’autant plus devenu sujet de société qu’à côté du…
   Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou créez un compte :

Article réservé

Pour lire cet article :

Consultez nos offres d’abonnement,
à partir de 5€/mois.
Déjà abonné(e) ?
Identifiez-vous.

Vous pouvez aussi acheter le journal contenant cet article ici

Haut de page

Voir aussi

Grève du 13 janvier dans l’Éducation nationale : dans le cortège, le malaise est partout

Sur le vif accès libre
par et ,

 lire   partager

Articles récents

Campagne d’appel à dons

Appel à dons : Politis a besoin de vous !
Consultez la page dédiée à la campagne

YesYes se tient plus que jamais à votre service !

Souhaitez-vous recevoir les notifications de la rédaction de Politis ?

Ces notifications peuvent être facilement desactivées par la suite dans votre navigateur.