La méthode du bulldozer

Derrière la crise sociale, une crise démocratique émerge. L’Élysée dicte sa loi au ­peuple et au Parlement, et met au pas sa majorité. Tout dialogue est écarté.

Thierry Brun  • 16 septembre 2010 abonné·es

Nicolas Sarkozy sait-il où il va dans cet affrontement social autour de la réforme des retraites ? Le calendrier très serré imposé par lui et son gouvernement a mis les syndicats au pied du mur. Au risque d’un affrontement social majeur. Dans le dossier des retraites, l’omniprésident compte dicter son tempo jusqu’à la fin du processus. Le conseil des mi­nistres du 8 septembre a été l’occasion d’une passation de pouvoir d’un genre nouveau. Nicolas Sarkozy s’est substitué au gouvernement et a égrené les quelques mesures destinées à amadouer des syndicats dopés par le succès de la journée

Envie de terminer cet article ? Nous vous l’offrons !

Il vous suffit de vous inscrire à notre newsletter hebdomadaire :

Vous préférez nous soutenir directement ?
Déjà abonné ?
(mot de passe oublié ?)
Publié dans le dossier
Pourquoi il faut un référendum
Temps de lecture : 6 minutes